Pèlerinage en Terre Sainte

1 590 

Pèlerinage en Terre Sainte : pour mieux connaître le judaïsme et la terre du Christ !
Faites l’expérience d’un voyage spirituel de découverte en visitant les hauts-lieux du christianisme.
Vous découvrirez aussi l’essentiel du pays : désert du Néguev, la Mer Morte, la Galilée avec Nazareth et le Lac de Tibériade, Bethléem et Jérusalem !

1.590 € 

par personne (base double, à partir de)

UGS : Pèlerinage en Terre Sainte Catégorie :

Description

A partir de

1.590 €

Vols compris

oui

Durée du séjour

12 jours / 11 nuits

Formule

variable

Jour 1

  • Arrivée à Tel Aviv – accueil et assistance par un de nos représentants – transfert vers votre hôtel
  • Diner libre et logement à l’hôtel à Tel Aviv

Jour 2

  • Après le petit déjeuner, départ pour Jaffa.
    L’existence de Jaffa est attestée au moins depuis 3500 ans Elle est prise par les Égyptiens vers 1465 av. J.-C pour une très longue période – jusqu’à env. 800 av. J.-C. Le site antique proprement dit est marqué aujourd’hui par la colline Tell Yaffa qui s’élève à une altitude de 40 m et qui de nos jours est dominée par l’église franciscaine Saint-Pierre. Le port naturel de Jaffa est utilisé depuis l’âge du bronze moyen.

Il est mentionné pour la première fois dans des sources égyptiennes, parmi lesquelles une épitre datée d’environ 1470 av. J.-C., qui vante le pharaon Thoutmôsis III qui avait conquis la ville par un subterfuge qui rappelle le cheval de Troie – car 200 combattants égyptiens se sont cachés dans des paniers offerts en cadeau au gouverneur cananéen de la cité. Le nom de la localité apparaît aussi dans les tablettes de Tell el-Amarna.

Yaffa, sous son nom hébreu Yaffo, est mentionné dans l’Ancien Testament (Tanakh) à quatre reprises. Dans le livre de Josué (Yehoshua), la ville est un des points de limite du domaine de la tribu hébraïque Dan. Dans son port sont déchargés les cèdres importés de Phénicie et destinés à la construction du Temple de Salomon à Jérusalem au Xe siècle av. J.-C. et à sa reconstruction au IVe – Ve siècle av. J.-C.
Yaffo est aussi le point de départ du prophète Jonas (Yona) dans son malheureux voyage vers Tarsis (Tarshish). Hormis les Égyptiens, Jaffa est contrôlée par les Cananéens, et pour longtemps par les Philistins, y compris par le royaume d’Ashdod. Elle fait partie, temporairement, des royaumes juifs anciens – l’Israël réuni – sous les rois Salomon et David, et plus tard sous quelques-uns des rois de Judée.

  • Nous continuerons notre route pour Césarée, en passant par la route côtière. Visite rapide de l’amphithéâtre.
  • Déjeuner libre
  • Visite rapide de Haifa et vue panoramique des Jardins de Bahai.
  • Visite de Acre (en hébreu עַכּו Akko ; en arabe عكّا Akka ; appelée Ptolémaïs dans l’Antiquité ; aussi connue dans le monde chrétien sous le nom de Saint Jean d’Acre) est une ville d’Israël, située au nord de la baie de Haïfa, sur un promontoire et dotée d’un port en eaux profondes.

Acre est située à 152 km de Jérusalem et dépend administrativement du district nord. Cette ville côtière donne son nom à la plaine d’Acre qui comporte plusieurs villages. Son ancien port de commerce florissant dans l’Antiquité, est devenu une zone de pêche et de plaisance de moindre importance. En raison notamment du prestige de l’héritage historique légué par les différentes civilisations qui se succédèrent dans cette cité, Acre est membre de l’Organisation des villes du patrimoine mondial (UNESCO).

  • Visite des salles des chevaliers de l’ancienne capitale des croisés, des salles souterraines, du caravansérail ottoman, du port et des fortifications qui permirent aux habitants de la ville de résister contre le siège de Bonaparte.
  • Diner et logement dans un hôtel à Nazareth.

Jour 3

  • Après le petit déjeuner visite de Nazareth, ville située dans la basse Galilée : lieu Saint pour les Chrétiens, ville ou grandit Jésus.

Des découvertes archéologiques indiquent que Nazareth était peuplée déjà depuis la période cananéenne. Dans le Nouveau testament et encore après la destruction du second temple, elle est citée comme une ville juive. La ville juive fut apparemment détruite après la victoire Byzantine sur les Perses en 614. Nazareth contient des monastères et des églises, la plus importante est la basilique de l’Annonciation, ou selon la tradition chrétienne l’Ange Gabriel se présenta à Marie.

  • Ensuite nous continuerons notre route vers la region de Tibériade
  • Panorama sur le lac du mont des Béatitudes.
  • Déjeuner libre
  • Visite du Capharnaüm, la ville adoptive de Jésus pour y voir les ruines de la maison de Saint Pierre et de la synagogue. Capharnaüm ou Capernaüm ou Kefar Nahum était une ville de l’ancienne province de Galilée, sur la rive nord-ouest du lac de Tibériade (ou lac de Génézareth) au nord de l’État d’Israël. Son nom vient de l’hébreu כפר נחום Kfar (village) et Nahum (compassion, consolation). Des témoignages archéologiques indiquent que la cité fut créée au début de la dynastie hasmonéenne de Judée, car les monnaies les plus anciennes retrouvées sur le site datent du IIe siècle avant J.C.. Elle était située près de la frontière de la province de Galilée, sur un embranchement de la route commerciale Via Maris. À l’époque du récit de l’Évangile, Capharnaüm comprenait un poste de douane et une petite garnison romaine commandée par un centurion.

Capharnaüm est cité plusieurs fois dans les évangiles : « Lorsque Jésus entendit que Jean avait été jeté en prison, il revint en Galilée. En quittant Nazareth, il se rendit à Capharnaüm, situé à proximité du lac, dans la région de Zabulon et de Naphtali et il y séjourna. (Matthieu 4 : 12-13) », « Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu’au ciel ? Non, tu descendras jusqu’au séjour des morts !. (Luc 10 : 15) »

Le village, gravement endommagé par un tremblement de terre en 746, fut reconstruit un peu plus loin au nord-est mais, par la suite, son déclin et finalement son abandon au cours du XIe siècle sont mal connus. Malgré l’importance de Capharnaüm dans la vie de Jésus, rien n’indique la moindre construction à l’époque des croisés.

Le site fut redécouvert en 1838 par Edward Robinson, un Américain spécialiste de géographie biblique. En 1866, le cartographe britannique Charles W. Wilson identifia les ruines de la synagogue et, en 1894, une partie de l’ancien site fut achetée par la Custodie de Terre sainte des franciscains. Les principales fouilles franciscaines furent menées de 1968 à 1984. D’autres fouilles du site grec-orthodoxe voisin furent organisées de 1978 à 1982.

  • Puis, arrêt à Tabgha, elle est une ville située sur la rive nord de la mer de Galilée, en Israël. La tradition biblique y place le lieu du miracle de la multiplication des pains.

Le plus ancien bâtiment de Tabgha est une petite chapelle datant du IVe siècle après JC. Le monastère et l’église furent batis au Ve siècle. Même si certains datent la destruction du site au moment de la conquête par les Arabes, l’église fut plus probablement détruite en 614 durant l’invasion des Perses.

En 1932, deux archéologues allemands (Mader et Schneider) découvrirent des murs et certaines mosaïques. En 1980, après des fouilles plus appronfondies, l’église fut finalement restaurée sous sa forme Byzantine, incluant des portions des mosaïques d’origine.

Aujourd’hui, l’église et ses alentours appartiennent à l’Association Catholique pour la Terre Sainte, menée par l’archevêque de Cologne.

  • Diner et logement a l’hôtel à Tibériade

Jour 4

  • Après le petit déjeuner départ en direction de la ville mystique de Safed, et visite des synagogues sépharades qui font le renom de la vieille ville depuis 600 ans. Safed ville mystique berceau de la cabale. Départ les sources du Banias (Césarée de Philippe).

Le Jourdain (de l’hébreu נהר הירדן, Nehar haYarden qui veut dire la Rivière de la Peine, du Jugement, mais aussi descendre) est un fleuve du Moyen-Orient, qui a donné son nom à la Jordanie et à la Cisjordanie. Du mont Hermon à la mer Morte, le Jourdain s’écoule sur 360 km et sa vallée est la plus basse du monde puisqu’il rejoint la mer Morte à l’altitude de 392 m sous le niveau des océans. Né dans les montagnes libanaises de l’Hermon (ses deux sources principales sont le Dan et le Baniyas), il traverse les lacs Houlé et de Tibériade puis se jette dans la mer Morte. Son cours suit une direction nord-sud presque rectiligne, correspondant à la dépression de Ghor. Peu avant son embouchure, il arrose la ville de Jéricho. C’est le seul cours d’eau notable de cette région. Depuis 1948, il sert en partie de frontière entre Israël et la Jordanie. Le Jourdain mesure 360 km de long.

  • Déjeuner libre
  • Continuation pour Katzrin, capitale moderne du Golan, visite du musée archéologique du Golan et projection d’un film documentaire sur le site deGamla.
  • Déjeuner libre
  • Puis, promenade dans Gamla un ancien village fortifié qui fut le foyer d’une des batailles de la Grande Révolte Juive contre les Romains en l’an 68.Gamla se trouve dans un site naturel d’exception et son observatoire d’aigles sauvages est fameux.
  • Dîner et logement l’hôtel à Tibériade

Jour 5

  • Après le petit déjeuner départ pour Beït Shean par la route de la vallée du Jourdain. La ville de Beït Shéan ou Bet She’an ou encore Beth Shean en Israël est l’une des villes les plus anciennes d’Orient. Cette ville s’enorgueillit d’un riche passé historique, dont le stade de développement le plus important de la ville se situe à l’époque romaine (II s av. J.-C. – IVe siècle). Sur le Tell Beït-Shéan, surplombant la vallée de Nahal Harod, on retrouve 20 couches archéologiques de vestiges. Elle s’est appelée Scythopolis ou Nysa à la période Hellénistique et Romaine. Puis avec la conquête arabe elle s’est appelée Baysân.
  • Arrêt à Jéricho puis continuation vers Jérusalem
  • Déjeuner libre
  • Nous prendrons un premier contact avec Jérusalem et sa superbe vue du Mont des Oliviers. Le mont des Oliviers, הר הזיתים en hébreu, est une colline à l’est de Jérusalem, il englobe en fait les deux collines situées immédiatement au nord de celle-ci. Le lieu est important pour les trois religions monothéistes.
  • Nous continuerons vers le Mur occidental (hébreu: הכותל המערבי, translit.: HaKotel HaMa’aravi), également appelé HaKotel (« le Mur »), mur des Lamentations (arabe : il-Mabka) et, depuis les années 1920, El-Bourak, est un mur de soutènement de l’esplanade du Temple, à Jérusalem-Est datant du premier siècle avant l’ère commune, au temps de la construction du Temple de Hérode à la fin de l’époque du Second Temple.

Il est révéré par les juifs pour sa proximité avec le Saint des Saints, situé sur le mont du Temple et est de ce fait considéré comme l’endroit le plus saint (généralement accessible) aux juifs pour la prière.

  • Diner et logement a l’hôtel à Jérusalem

Jour 6

  • Après le petit déjeuner. le Musée d’Israël et son Sanctuaire du Livre où sont exposés les célèbres manuscrits de la Mer Morte.

Moment de recueillement au Mémorial de la déportation de Yad Vashem. Le mémorial de Yad Vashem (יד ושם) est un mémorial israélien à Jérusalem, en mémoire des victimes juives de la Shoah perpétrée par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été établi en 1953 par la Loi du mémorial votée par le parlement israélien, la Knesset.

« Et je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs un mémorial (Yad) et un nom (Shem) qui ne seront pas effacés », Isaïe 56, 5.

Ce mémorial couvre tout le sommet d’une colline à l’ouest de Jérusalem, un peu à l’écart de la ville. On y accède par une route surmontée d’un portique monumental rappelant ceux qui se trouvaient à l’entrée des camps. Il consiste en plusieurs bâtiments et jardins extérieurs

  • Déjeuner libre
  • Après-midi libre ou visite de Bethléem ( en option ). Bethléem est une ville située en Cisjordanie, une région de Palestine, à environ 10 km au sud de Jérusalem, qui compte 30 000 habitants essentiellement des Palestiniens musulmans. La ville compte une petite communauté de chrétiens Palestiniens, une des plus anciennes communautés chrétiennes au monde. Son agglomération s’étend aux villes de Beit Jala et Beit Sahour.

La ville est un important centre religieux. La tradition juive en fait le lieu de naissance et de couronnement du roi d’Israël David. Elle est considérée par de nombreux chrétiens comme le lieu de naissance de Jésus de Nazareth, c’est un lieu de pèlerinage qui génère une activité économique importante à la période de Noël. La ville est également le siège d’un lieu saint du Judaïsme, le tombeau de Rachel, située à l’entrée de la ville.

Depuis 1995, aux termes des accords d’Oslo, la ville est sous administration de l’Autorité palestinienne.

  • Dîner et logement à l’hôtel à Jérusalem.

Jour 7

  • Apres le petit déjeuner nous partirons pour le jardin des oliviers de Gethsémani. Dans la Bible, Gethsémani ou Gethsémané est un lieu désignant une oliveraie au pied du mont des Oliviers, connu dans les Évangiles pour être le lieu où ont prié Jésus et les apôtres avant la Crucifixion.
  • Continuation pour la Via Dolorosa se terminant au Saint Sépulcre, la plus sacrée des basiliques byzantines et croisées. Pour les chrétiens, le Saint-Sépulcre est le tombeau du Christ, c’est-à-dire l’édicule (maintenant englobé dans l’église du Saint-Sépulcre) construit sur la grotte où, selon certaines traditions chrétiennes, le corps de Jésus de Nazareth aurait été déposé après avoir été descendu de la croix à Jérusalem.
  • Déjeuner libre
  • Visite du Cardo, l’ancienne rue principale de la période romaine et byzantine et passage par les souks de la vieille ville.
  • Promenade sur le mont Sion où se trouve le Cénacle, le lieu de la Cène. Le mont Sion (en hébreu : הר צִיּוֹן) est une des collines de Jérusalem. Le nom de Sion est souvent pris comme symbole de Jérusalem. Le mont Sion est situé au Sud-Ouest de la vieille ville de Jérusalem.

Jour 8

  • Après le petit déjeuner, départ pour visite de Qumram où furent découverts, dans les grottes alentours, les fameux manuscrits de la Mer Morte.
  • Visite des Jardins botaniques à Ein Gedi et les chutes Naturelles de Ein Gedi.
  • Déjeuner libre
  • Puis pour le site de Massada. Ascension et descente en téléphérique. Visite de la forteresse hérodienne surplombant la Mer Morte, de ses palais, des thermes, des entrepôts… Massada fut aussi le lieu de la résistance juive des Zélotes contre les romains lors de la Grande Révolte et les vestiges sur place sont des preuves de ce tragique évènement.
  • Dîner et logement à l’hôtel à la Mer Morte.

Jour 9

  • Après le petit déjeuner, temps libre pour baignade à la Mer Morte à la plage privée de l’hôtel et profiter du spa de l’hôtel (possibilité de faire des soins avec un supplément à régler sur place à l’hotel) .

La Mer Morte est un lac d’eau salée du Proche-Orient partagé entre Israël, la Jordanie et la Palestine. D’une surface approximative de 810 km², il est alimenté par le Jourdain. Alors que la salinité moyenne de l’eau de mer oscille entre 2 et 4 %, celle de la Mer Morte est d’approximativement 27,5 %. Aucun poisson et aucune algue (macroscopique) ne peuvent subsister dans de telles conditions, c’est ce qui lui vaut le nom de « Mer Morte ». En réalité, cette mer n’est pas complètement morte puisque l’on sait aujourd’hui que des organismes microscopiques (plancton, bactéries halophile et halobacteria, etc.) y vivent. L’eau de la Mer Morte est une solution de sels dont la concentration diffère grandement de la salinité normale d’un océan. Le chlorure de magnésium et le chlorure de sodium sont les principaux composants de cette solution. Riches en minéraux, les eaux de la mer Morte sont réputées pour soigner le psoriasis et les rhumatismes.

La masse volumique de l’eau de la mer Morte (1 240 kg.m-3) est telle qu’un être humain peut y flotter sans aucun problème.

La Mer Morte est le point le plus bas du globe avec 417 mètres sous le niveau de la mer mais d’autres endroits de la vallée du grand rift pourraient un jour la supplanter. Le niveau de la Mer Morte descend d’un mètre par an en moyenne.

  • Déjeuner libre
  • Ensuite nous prendrons la route de l’Arava pour nous rendre à Eilat
  • Dîner et logement à l’hôtel à Eilat.

Jour 10

  • Petit déjeuner
  • Journée libre
  • Diner et logement à l’hôtel à Eilat

Jour 11

  • Petit dejeuner
  • Matinée libre
  • Transfert vers Tel Aviv
  • Diner libre
  • Logement a l’hôtel à Tel Aviv

Jour 12

  • Petit dejeuner
  • Transfert vers l’aeroport de Tel Aviv
  • Retour en France

En savoir plus

Départs possibles depuis Paris, Marseille, Nice, Bruxelles, Genève, Zurich en vol regulier

Le forfait comprend

Le transport aérien au départ de Paris
Les Taxes Aéroport
L’accueil et l’assistance aéroport
Le transfert aéroport / Hôtel / Aéroport groupé
L’hébergement en hôtel
11 jours de visites touristiques
Le bus climatisé de luxe durant les excursions
Guide francophone
Les frais d’entrées aux sites

Le forfait ne comprend pas

Toutes prestations non mentionnés au programme
les assurances

Départs possibles de province supplément sur demande